L'Atelier des Herbes folles - Bibliographie  

Bienvenue dans le coin des grimoires : des livres sur les plantes sauvages et médicinales, il en sort plusieurs dizaines chaque année, et quand on débute, il est parfois difficile de se repérer au milieu de toutes ces références. On a passé en revue ici quelques-uns de nos ouvrages préférés, et on a aussi recensé des livres que l’on trouve en accès libre en ligne pour que vous puissiez à votre tour y avoir accès. Bonne lecture !

 Herboristerie & Phytothérapie 

 Pour commencer : 

P. Lieutaghi, Le Livre des bonnes herbes, Actes Sud, 1996.

P. Lieutaghi est ethnobotaniste et responsable scientifique du jardin ethnobotanique de Salagon dans les Alpes-de-Haute-Provence. Dans ce livre, il dresse dans un style très agréable le portrait de plus de 150 plantes sauvages, selon l’ordre suivant:

  • Une description botanique de la plante,
  • Une liste de ses propriétés médicinales,
  • Une liste de ses usages divers,
  • Éventuellement un paragraphe supplémentaire sur les usages condimentaires et/ou la culture de la plante.

La plume de P. Lieutaghi rend cet ouvrage très agréable à lire, on y trouve des informations originales sur les usages des plantes à travers l’histoire et le monde, et des formulations de remèdes traditionnels.

C. Luu et A. Fournier, 300 plantes médicinales de France et d’ailleurs, Terre vivante, 2020.

C. Luu est docteure en pharmacie, botaniste, spécialiste en phytothérapie et en homéopathie, mais aussi fondatrice et co-directrice d’Imderplam, l’École d’herboristerie de Montpellier. Ce livre comprend 300 fiches de plantes à la fois claires et concises, organisées de cette manière :

  • Une description botanique de la plante et de son milieu naturel,
  • Une brève mise en contexte historique des usages de la plante,
  • Une description de l’aspect de la plante sèche,
  • Son portrait via l’angle de l’herboristerie (parties utilisées et récolte, principes actifs majeurs, propriétés principales et usages),
  • Son portrait via l’angle de l’aromathérapie,
  • Les modes d’utilisation et les posologies,
  • Les précautions d’emplois,
  • L’usage de la plante en homéopathie,
  • Un rapide passage en revue d’autres utilisations possibles de la plante,
  • Un point sur la législation.

Ce qui nous plaît dans ce livre, c’est qu’il est très complet et précis, tout en restant accessible à tous et de lecture agréable.

Dr. A. Mercan, Manuel de phytothérapie écoresponsable, Terre vivante, 2021.

Avec ce livre, A. Mercan, médecin phytothérapeute et anthropologue, soulève une question importante : avec l’engouement récent pour les plantes, n’y a-t-il pas un risque d’épuisement des ressources, notamment pour les plantes sauvages ? Mais aussi celui d’un usage immodéré de certaines plantes, venues parfois de l’autre bout du monde, et récoltées dans des conditions pouvant être peu respectueuses de l’environnement et/ou des droits humains. L’ouvrage apporte quelques éléments de réponse à ces interrogations, notamment à travers la proposition d’un "Guide de soins écoresponsables", dans lequel les plantes sont passées en revue par système et classées en "plantes à privilégier", "plantes à éviter" et "plantes à oublier", avec évidemment une explication de la raison de ce classement pour chaque plante.

A notre connaissance, il s’agit du seul ouvrage qui aborde l’herboristerie à travers le prisme si direct de l’écologie : on ne saurait trop en recommander la lecture, d’autant qu’il est très accessible, agréable à lire et aéré par de jolies illustrations.

 Pour aller plus loin : 

M. Dubray, Guide des contre-indications des principales plantes médicinales, Lucien Souny, 2018.

M. Dubray s’est formé à l’herboristerie en Belgique, où il enseignera pendant 12 ans l’herboristerie à l’IFAIPME (Institut de Formation en Alternance des Indépendants et des Petites et Moyennes Entreprises). Il est aujourd’hui fort de 30 années d’utilisation des plantes médicinales.

Cet ouvrage propose une monographie de 398 plantes, qui sont considérées uniquement à travers l’angle de leur toxicité possible et de leurs contre-indications. Chaque portrait est organisé ainsi :

  • Partie utilisée,
  • Constituants notoires, les constituants potentiellement problématiques étant soulignés en noir,
  • La DJMA (Dose journalière minimum active), qui indique le dosage minimum à partir duquel on peut escompter une action thérapeutique de la plante,
  • Une comparaison entre les dosages proposés par les différents auteurs, ouvrages ou organismes de référence quand cela est possible (Commission E, F.-J. Cazin, Wichtl et Anton…),
  • Une liste des contre-indications,
  • Une liste des effets non désirés possibles,
  • Une liste des interactions possibles,
  • Des mises en garde et/ou remarques complémentaires.

Ce livre est, à notre connaissance, le seul qui propose un recensement à la fois si détaillé, si complet et portant sur un si vaste échantillon des risques potentiels liés à l’utilisation des plantes médicinales. A ce titre, il nous paraît incontournable !

P.-V. Fournier, Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, Omnibus, 2020.

P.-V. Fournier (1877-1964) est un botaniste dont l’œuvre majeure a été la rédaction des Quatre flores de France, qui reste encore aujourd’hui un ouvrage de référence. Dans son Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, ce n’est pas moins de 1500 plantes qui sont passées en revue ! Autant vous dire que, lorsqu’on ne trouve pas d’informations sur une plante endémique, c’est vers cette somme que l’on se tourne : et, si elle n’y est pas… il est peu probable qu’on la trouve ailleurs !

Ce dictionnaire est le fruit d’un travail colossal, une mine d’informations, à la fois sur l’identification, les propriétés, mais aussi sur l’histoire de l’utilisation de chaque plante, parfois depuis l’Antiquité.

Il faut préciser que ce n’est pas un livre dont la lecture est très aisée, et nous le conseillons donc plutôt aux passionnés et aux collectionneurs !

Dr. E. Lorrain, Grand manuel de phytothérapie, Dunod, 2019.

Le Dr. E. Lorrain, médecin phytothérapeute, enseigne aussi la phytothérapie dans le cadre de diplômes inter-universitaires et de formations pour les professionnels de santé.

Ce livre est divisé en 3 parties :

  • Une introduction à la phytothérapie,
  • Un portrait approfondi de 100 plantes,
  • Une approche de la phytothérapie par système (digestif, urinaire, immunitaire…) ou par thème médical (rhumatologie…).

Ce livre est pour nous une bible. Nous apprécions particulièrement le fait que l’énumération des propriétés pharmacologiques des plantes soit extrêmement détaillée et nuancée, que chaque affirmation soit appuyée par des références précises d’études, et souvent mise en relation avec la composition chimique de la plante. Attention, il s’agit d’une lecture ardue !

Son seul défaut : son prix, qui ne le rend malheureusement pas accessible à tous...

Dr. J.-M. Morel, Traité pratique de phytothérapie, Grancher, 2018.

Le Dr. J-M. Morel est médecin phytothérapeute et enseigne également dans le cadre du D.U. de Phytothérapie et d’Aromathérapie de la faculté de Besançon. Élève du docteur J. Valnet, considéré comme l’un des pères de la phytothérapie moderne, il est aussi le créateur de WikiPhyto, encyclopédie virtuelle de phytothérapie participative, conçue sur le modèle de Wikipédia.

Cet ouvrage est divisé en 2 grandes parties :

  • La première est une introduction à la phytothérapie et à ses fondements : cette partie s’intéresse notamment à la notion de terrain, à l’étude rapide des grandes familles de principes actifs naturels, et aux différentes préparations canoniques de l’herboristerie.
  • La deuxième partie est dédiée à la pratique, et propose une présentation de plantes clés, de formules et des indications en fonction des principales pathologies existantes, celles-ci étant regroupées par thème.

Cet ouvrage, assez difficile à lire, nous paraît plutôt destiné en première intention aux professionnels de santé, et ne nous semble pas adapté pour une initiation à la phytothérapie. Les personnes déjà avancées et souhaitant pousser plus loin leurs connaissances pourront, en revanche, y trouver largement leur compte !

 Cueillette sauvage 

 Pour commencer : 

S. G. Fleischhauer, J. Guthmann, R. Spiegelberger, Plantes sauvages comestibles, Éditions Ulmer, 2018 & Plantes sauvages médicinales, Éditions Ulmer, 2021.

Ces deux ouvrages sont conçus sur le même modèle avec deux angles différents, comme l’indique leur titre. On y trouve un portrait de 50 plantes, et l’attention est portée tout particulièrement sur les critères d’identification, qui sont illustrés par de nombreuses photos et dessins. C’est vraiment, à notre avis, le grand point fort de ces livres très intelligemment conçus, car cela rend l’identification vraiment aisée.

Voici les informations qui sont apportées dans Plantes sauvages comestibles :

  • L'habitat,
  • La saveur de la plante,
  • Les parties à cueillir en fonction de la saison,
  • Une idée de recette pour chaque plante étudiée.

Le plan suivi n’est pas tout à fait le mêle dans Plantes sauvages médicinales où l’on trouve les indications suivantes :

  • L’habitat,
  • Les principaux constituants,
  • La partie de la plante à utiliser,
  • La période de récolte,
  • Les propriétés médicinales,
  • Les contre-indications,
  • Les usages en phytothérapie familiale
  • Une préparation pour chaque plante étudiée.

 Ces deux ouvrages sont légers et faciles à transporter !

T. Thévenin, Le Chemin des herbes, Lucien Souny, 2012-2019.

T. Thévenin est paysan-herboriste, cueilleur professionnel, botaniste de terrain et porte-parole du syndicat Simples, qui regroupe les producteurs de plantes aromatiques et médicinales.

Dans Le Chemin des Herbes, un peu plus de 80 plantes sont passées en revues et regroupées par milieu. L’objectif de l’ouvrage est clair et énoncé dès le sous-titre : "Connaître - cueillir – utiliser les plantes sauvages".

Chaque portrait de plante est construit ainsi :

  • Une partie porte sur les critères d’identification de la plante suivie des confusions possibles,
  • Une deuxième partie comprend des indications sur la cueillette (comment et quand cueillir, le rendement frais et sec…)
  • Une dernière partie traite des différents usages de la plante.

Selon nous, c’est le livre idéal pour découvrir les plantes sauvages : facile d’utilisation, compact et léger, il est un parfait compagnon pour le randonneur curieux et/ou passionné. Attention, il existe un autre ouvrage collectif co-écrit par T. Thévenin, édité chez Ulmer et également intitulé Le Chemin des herbes qui est aussi très adapté à une initiation aux plantes sauvages, mais c'est bien le livre paru aux Editions Lucien Souny dont le format est le mieux adapté au transport !

 Pour aller plus loin : 

Association française des professionnels de la cueillette de plantes sauvages, Guide de bonnes pratiques de cueillette de plantes sauvages - pour une gestion durable de la ressource, AFC, 2022.

Avant tout destiné aux professionnels de la cueillette de plantes sauvages, ce guide n’en contient pas moins des informations très intéressantes pour les amateurs, notamment concernant les statuts de protection des plantes et des espaces de cueillette, les paramètres à prendre en compte pour une cueillette durable, ainsi que pour évaluer la pollution potentielle d’un site de cueillette… autant d’informations précises qui sont parfois difficiles à trouver ailleurs.

 Ressources en ligne 

Nous avons regroupé ici une liste d’ouvrages concernant les plantes médicinales qui sont disponibles en ligne (il suffit de cliquer sur le titre qui vous intéresse pour y accéder).

 Herboristerie & Phytothérapie : 

 Pharmacopée : 

 Traditions, légendes & magie : 

Insert Content Template or Symbol
>